Accueil / Actu Humour Nantes / Entretien avec Mathilde Moreau, ou celle qui apporte le rire à Nantes.
Entretien avec Mathilde Moreau, ou celle qui apporte le rire à Nantes.

Entretien avec Mathilde Moreau, ou celle qui apporte le rire à Nantes.

424 views

Mathilde Moreau qui a créé la Compagnie du Café Théâtre en 1998 par passion, a contribué à propulser la ville de Nantes comme « capitale » de l’humour. Dans un cadre authentique, ce lieu atypique dispose de 5 salles allant de 18 à 120 places. Chef d’entreprise, productrice, comédienne et auteure, Mathilde Moreau est une femme multi-facettes ultra dynamique et passionnée. En exclusivité, elle s’est confiée à YouHumour. 

YouHumour : Pouvez vous présenter votre parcours ?

Mathilde Moreau : J’ai obtenu un bac littéraire puis je me suis inscrite à la fac, mais je n’y suis pas allée. À partir de 1996 je donne des cours de théâtre avec un associé. Petit à petit en limitant nos dépenses,  nous avons réussi en 1998 à créer la compagnie. Elle a commencé avec une douzaine d’élèves. En 2001 Anne Roumanoff devient la marraine de notre théâtre. J’ai repris des études de communication à 28 ans, mais je ne me serais pas vu faire autre chose que ça. Je m’investis énormément dans mon travail et ça n’aurait probablement pas été le cas ailleurs. Moi j’aime écrire, mais je déteste tout ce qui administratif, même j’y suis contrainte. J’aime le dynamisme qu’il y a dans ce que je fais. J’ai peu de temps pour moi mais c’est ce que je voulais.

YH : Arrivez vous à concilier votre vie privée et votre vie active ?

 MM : C’est très chaud ! Très chaud ! D’autant plus que je suis associée avec Erwan à la vie comme à la scène ! Pas trop de temps pour moi. Le temps en plus, je le donne à mes 2 petits Marius et Juliette, et Erwan mon cher et tendre ! Je me renseigne pour refaire du tennis, je veux refaire une activité toute seule. Je cherche un endroit à Nantes où je ne connaitrais personne ! On va dire que je m’en sors mais je sais que c’est malgré tout une jolie période dans la vie, qu’il faut profiter et croquer la vie ! J’ai l’énergie pour, heureusement !

YH : Comment vous est venue l’idée de créer la Cie du Café Théâtre ?

MM : Ca été  une évidence pour moi. C’est ce que j’ai toujours voulu faire. C’était avant tout un choix personnel.

YH : Comment fonctionne la Compagnie exactement ?

MM : C’est  d’abord une école de théâtre de 280 élèves. Il y a des cours pour les enfants, les étudiants et les adultes. Depuis peu nous proposons aussi des cours de chant. Nous avons également une scène ouverte les lundis soirs avec la troupe des Bonnets d’Anne. Et bien sûr nous avons un côté évènementiel avec la venue régulière de nombreux humoristes, reconnus ou non.

YH : Combien de spectacles par an accueillez vous ?

MM : 80 spectacles comédies et one man, 4 spectacles des élèves, petites soirées sympas, « Théraprires », Petites créations entre amis et Les Bonnets d’Anne passent le BAC, ce qui fait environ 300 soirées sur l’année.

YH : Comment choisissez vous les programmations des artistes ?

MM : C’est au coup de cœur vraiment, quand un artiste me plait je le contacte. Moi j’aime quand tout se passe bien, à l’amiable. Je ne veux pas qu’il y ait de deal ou de prise de tête entre les humoristes et la compagnie. C’est comme ça que l’on procède.

YH : Quels artistes sont venus roder leur spectacle chez vous ? 

MM : Anne Roumanoff (ma chouchoute), François-Xavier Demaison, Bernard Mabille, Cauet, Julien Courbet, Anthony Kavanagh, Elisabeth Buffet, Kev Adams, Bérengère Krief, Sellig, Mathieu Madénian, Willy Rovelli, Yann Stotz, Shirley Souagnon, Claudia Tagbo, Oldelaf, Fabrice Eboué, Jonathan Lambert, Arnaud Ducret, Titoff, Tano, Cécile Giroud, Antoine Duléry, Régis Mailhot, Garnier Et Sentou, Antonia de Rendinger, Alison Arngrim qui jouait Nelly Olseson de « La Petite Maison dans la Prairie »…. et bien d’autres.

YH : De plus en plus de lieux d’humour ouvrent à Nantes, comment comptez vous vous démarquez de la concurrence ?

 MM : Je laisse faire, tout le monde a le droit de travailler ! Maintenant, je souhaite vraiment que nous restions n°1 en fréquentation et je me bats pour cela. Notre secret ? L’accueil ? La disponibilité et la qualité de mon équipe, le talent et le travail de nos régisseurs. Nous sommes dans un cadre unique au cœur de Nantes à deux pas de la gare, c’est pratique pour les artistes. Et surtout, le public nantais est au rendez vous et je veux vraiment continuer de bien travailler sur la programmation en diversifiant les spectacles mais en restant dans notre univers: L’humour. Mon objectif est aussi de continuer de porter et de mettre en avant les nouveaux talents et les talents nantais, et il y en a réellement. Mon plaisir à moi, c’est également l’écriture de petites comédies comme « Jeunes Filles au Couvent » que je remets en scène.

YH : Quels conseils donneriez vous aux jeunes humoristes qui veulent se lancer ?

MM : Il y en a beaucoup. Déjà il faut jouer au maximum pour s’améliorer sans cesse. Il est important de créer son univers et d’être inventif et surtout ne pas faire comme tout le monde. Avoir la niaque, se battre, et surtout ne pas se prendre pour une star, car il est important de savoir que pour la plupart des humoristes c’est au moins 10 ans de galère avant de s’en sortir vraiment. Et enfin il faut avoir du talent, certains persistent mais n’ont pas le truc. Le travail ne suffit pas toujours.

YH : Quels sont vos projets futurs ?

MM : Je veux continuer de faire plaisir aux gens et surtout les amuser. J’aimerais diversifier les humoristes qui viennent et donner encore plus de chances aux jeunes pour qu’ils puissent se produire sur scène. J’ai écrit également une comédie avec Marie Lancelot nommée « Jeunes filles au couvent » dans le cadre du Festival Juste Pour Rire. Daniel Camus, que je produis, me prend déjà énormément de temps de travail, d’ailleurs, je ne comprends pas comment il est possible de produire plus d’un artiste à la fois…

YH : Avez vous renoncé à votre activité de comédienne ?

MM : Non mais peut être qu’un jour, je recommencerai. J’ai perdu confiance en moi, il faut jouer et travailler pour garder la main. J’aimerais bien remonter sur scène mais dans 3 ans pour mes 40 ans… pourquoi pas. Il faudrait que je sois sous le charme complet d’un texte comme par exemple « Mon enfance » de Nathalie Sarraute. J’adorerais !

 

La Compagnie Du Café Théâtre : http://www.nantes-spectacles.com/
6 rue des Carmélites, Nantes 
Tel : 02 40 89 65 01 
Email : infos@lacompagnieducafetheatre.fr

424 views

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>